Un blog Travellerspoint

Tongarirooooo


Voir Y'a quoi de l'autre côté? sur la carte de Quentin..

Nous voici dans un des lieux cultes de la Nouvelle-Zélande, le parc national de Tongariro. Culte parce qu’on y repère facilement des décors des films du Seigneurs des Anneaux. On décide de passer deux nuits dans un camping du DOC (Departement of Conservation), qui s’occupe de gérer les parcs nationaux. Le ciel n’est pas très accueillant, mais on se prend quand même un petit apéro, après une séance de jonglage.

44371A812219AC6817A69F703F488183.jpg

Petit dej

Le lendemain matin, la tente est trempée, mais pour une fois ca n’a pas d’importance, on ne replie pas ! Histoire de ne pas forcer sur nos mollets bien durs suite au pierrier de Taranaki, on commence par deux ballades de trois heures, 6 et 7 km. La première nous emmène jusqu'à la cascade Taranaki, à travers la forêt puis sur les coulées de lave.

4438D0D42219AC6817A9F271F2888284.jpg90_DSC_0255.jpg

La seconde, après un pique-nique au soleil septentrional, nous fait monter un peu jusqu’aux rapides de silice. Les fonds de l’eau sont rouges, ou jaunâtres, ou dorés, en fonction des minéraux qui se déposent au fond de l’eau (et ils sont donc variables aussi en fonction de la saison).

DSC_0272.jpg

Au détour d’un regard, qui voit-on au loin ? Non pas un hobbit, mais le Mont Taranaki, à 150km de là ! On a la vue inverse de l’avant-veille, sympa !

DSC_0264.jpg

Nous voici rassasiés pour la journée, on retourne au camp pour progresser avec des balles dans les mains, et on fait même les premiers essais à 6 balles ! (pour deux, mais quand même !) Evidemment, on n’a pas de photo, on était tous les deux en train de jongler.

443D066E2219AC681758E41499902500.jpg

Le lendemain, on se lève un peu plus tôt (et on replie cette fois la tente trempée) pour commencer la Tangariro Alpine Crossing, qui passe entre deux des trois principaux volcans du parc national. On reconnait facilement le mont du destin le long de la route…

DSC_0287.jpgDSC_0291.jpg

Il y a beaucoup de monde, la rando est très populaire ! (100 000 personnes par an). On arrive tout de même à avoir quelques points de vue déserts. La montée est longue, mais le paysage vaut le coup ! Apres 3 heures de montée ardue, nous voici avec vue sur les lacs bleus, émeraude, jaunes, dégradés tout ca, le lac Taupo au loin, un volcan rouge et noir sur notre droite, un autre volcan sur notre gauche, Taranaki au-dessus des nuages de l’autre coté… On sent l’effort dans nos jambes, mais on se sent récompensé !

DSC_0298.jpgDSC_0305.jpg448D13EF2219AC6817041EE222F08639.jpg448DE38E2219AC68175ACEDA9CC9C74F.jpgDSC_0324.jpgDSC_0326.jpg

Redescente encore plus rapide que la montée, petit pique-nique dans la voiture, les 19 km du jour ne nous auront pris que 6h !
Après 30 km de route au son de Snoop Dogg et Janis Joplin, repos au bord du lac Taupo, avant de continuer notre route vers le Nord demain.

Plus de photos de randos, de paysages, et de camping ici !

Posté par Quentin. 20:03 Archivé dans Nouvelle-Zélande Commentaires (0)

Mont Taranaki et Forgotten World Highway


Voir Y'a quoi de l'autre côté? sur la carte de Quentin..

Ca fait bien longtemps qu’on n’a pas fait chauffer les mollets, alors c’est parti, direction le Mont Taranaki, petit volcan de 2500m.
La route de Wellington au parc national Egmont (nom européen de Taranaki) se passe sans encombre, on longe la côte en voyant le grand volcan apparaitre petit à petit au détour des virages.

DSC_0141.jpg

Grâce à l’office du tourisme local, on passe la fin d’après-midi à jongler dans un camping gratuit, dont on taira le nom à cause de notre mémoire faillible des noms néo-zélandais. La nuit est bonne, la tente est mouillée au réveil, sous un ciel uniformément… gris. Dommage, on espérait voir le volcan sous le soleil ! Qu’à cela ne tienne, on choisit notre randonnée du jour (qui nous mènera jusqu’au mont Fanthams, collé au Taranaki), et c’est parti. Première bonne surprise en arrivant au point de départ de la rando, à 900m d’altitude, on est déjà au-dessus des nuages !

DSC_0151.jpg

L’ascension de 1000m sur 5,5 km commence dans la forêt, à l’ombre d’un soleil qui tape déjà. On continue sur des marches en bois, et le paysage est superbe, une étendue de nuages uniformes, avec les volcans du parc national de Tongariro qui en dépassent…

DSC_0152.jpgDSC_0161.jpg

Heureusement qu’on a cette vue pour nous stimuler à monter pendant 45 minutes un pierrier tout à fait infect, pour arriver en haut du mont Fanthams.

DSC_0169.jpg
La photo est droite !

Belle vue sur Taranaki, évidemment, sur les nuages qui recouvrent la mer, on aperçoit au loin l’ile du Sud qui dépasse elle aussi du velouté blanc, et un agréable dégradé du rouge des pierres au bleu du ciel, en passant par le jaune puis le vert de la végétation et toutes les nuances de gris et de blancs des nimbus qui s’accumulent un kilomètre plus bas.

E01BAE882219AC6817E3141E1E1FD8F6.jpgE01CDE702219AC68174EFE9D9DE0CB87.jpgDSC_0177.jpg90_DSC_0184.jpg

La descente du pierrier nous incite à comparer le volume de cailloux entré dans chaque chaussure, la grande gagnante est Melinda, avec près d’une tonne et demie de bouts de rochers amassés par godillot.

http://photos.travellerspoint.com/564249/square_DSC_0187.jpg

Un petit pique-nique au pied du rocher nous laisse voir les nuages monter sur les volcans, on a commencé à temps…
Le soir, pour ce remettre de ce bel effort du jour, une petite balade le long de la côte à New Plymouth, et un fish’n’chips dans un pub celtique, avec un match de rugby du super 15 en fond.

DSC_0199.jpg

Une bonne nuit au bord de la mer qui fait du bien, et on part en direction du parc national de Tongariro, le long de la Forgotten World Highway. A priori, plein d’arrêts historiques le long de notre parcours, et puis en fait il s’avère qu’il n’y a pas grand-chose de vraiment remarquable. Une fabrique de briques arrêtée en 1981 dont la cheminée a été enlevée en 1985, un moulin qui n’existe plus, un pont inaccessible qui ne mène nulle part, un autre pont inaccessible qui mène quelque part (Somewhere et Nowhere bridge), ca sent le pétard mouillé… Finalement, on s’arrête pour aller voir une cascade (et pour pique-niquer en compagnie de nombreux moutons, de Zobi la mouche et de Didier, le bourdon).

E03902F32219AC68176FC1247F1D47FF.jpg90_E03A54002219AC6817011DB0BF5B508F.jpg

Au menu des prochains jours, le Tongariro National Park, dont on a aperçu les volcans impressionnants sur la route (et que vous avez vus dans le Seigneur de Anneaux) !

DSC_0233.jpgDSC_0234.jpg

Plus de photos de l’ascension et de Taranaki ici, et de pas grand-chose !

Posté par Quentin. 20:52 Archivé dans Nouvelle-Zélande Commentaires (2)

De Kaikoura a Wellington

Avant de quitter l’ile du sud, direction Kaikoura, 150 km au sud de Blenheim (où on a passé 2 semaines, chez Sharyn et Neville). On y rejoint Amanda et Daryl, 2 Américains rencontrés au cours de notre volontariat en Malaisie, et avec qui on avait partagé quelques jours chez Peter et Mary, en Australie. Cet après-midi retrouvailles est l’occasion d’une balade autour de la péninsule de Kaikoura, célèbre pour ses nombreux phoques, et pour ses homards… On aura vu pleeein de phoques, mais on n’aura malheureusement pas goûté aux homards, et vous devinerez aisément pourquoi.

DSC_0082.jpg04D8C4542219AC6817508E94B221A782.jpg

La balade de 3h au soleil est fort agréable et on peut échanger nos bons plans sur l’ile du sud, contre les leurs sur l’ile du nord ! On termine l’après-midi autour d’une bière avant de reprendre la route direction le port de Picton ou nous attend le ferry pour Wellington le lendemain.

DSC_0093.jpg

La route longe la côte, le long des plages de sable noir et de l’océan Pacifique déchaîné. C’est superbe et c’est l’occasion de plusieurs pauses photos…

04D66BB12219AC6817EEBB46486BD2EE.jpgDSC_0055.jpgDSC_0094.jpg

Mardi 25 mars, on dit au revoir à l’ile du sud, et après 3h de ferry, on débarque à Wellington sous les nuages.

04F3FF902219AC6817300DCCD7787E08.jpgDSC_0101.jpg

Apres une nuit ventée et pluvieuse, direction le centre ville. On en profite pour faire nos procurations pour les élections à venir à l’ambassade de France. C’est un peu long, ca nous rappelle l’administration à la française. Mais la démarche est simple. Et puis, pendant l’attente, les ‘’infos’’ françaises en direct live, nous rappellent que c’est quand même cool de vivre sans télé, et en particulier sans les journaux télévisés ! Bref, mis à part cet épisode français au cœur d’un an de voyage, Wellington est une chouette ville, pas trop grande, mais tout de même très active. Des rues vivantes et sympas, et un front de mer bien arrangé !

DSC_0111.jpgDSC_0115.jpg

On passe l’après-midi au Te Papa museum, LE musée de NZ, sur 4 étages, et tout, et tout ! Très interactif et varié, on ne s’ennuie pas une seconde. On découvre quelques-unes des espèces disparues de Nouvelle-Zélande, et on comprend pourquoi ils sont si pénibles à la douane avec les contrôles de graines et autres risques biologiques. On en apprend beaucoup sur les éruptions, tremblements de terre et tsunamis, on s’amuse à faire des photos et les diffuser sur grand écran sur un vrai mur, et puis on découvre les façons de vivre maorie et polynésienne. Trois heures qui sont passées bien vite !

DSC_0123.jpg

On profite ensuite du grand soleil pour grimper jusqu’au mont Victoria, qui offre une belle vue sur la baie. Les freins commencent à faire des bruits un peu bizarres, qui me rappellent les freins de la Mégane avant que je ne les change… Un bruit de gravier, un peu… Affaire à suivre donc…

DSC_0126.jpg

C’est parti pour une dizaine de jours dans la partie sud de l’ile, avant notre prochain volontariat…

Les dernieres photos de l'ile du sud ici
Les premieres photos de l'ile du nord ici

Posté par Melinda O 15:20 Archivé dans Nouvelle-Zélande Commentaires (0)

Chez Sharyn et Neville, du coté de Renwick


Voir Y'a quoi de l'autre côté? sur la carte de Quentin..

Nous voici dans notre cinquième expérience de volontaires dans les fermes, et première en Nouvelle-Zélande. Pour continuer dans notre logique, nous avons choisi une petite ferme, dont les propriétaires sont déjà tout-à-fait installés et arrivent à produire suffisamment pour vendre des fruits et légumes au marché. Sharyn et Neville ont dépasse l’âge de la retraite en France, ils ont acheté cette ferme il y a huit ans. Ils (et nous, pour une quinzaine) sont situés dans la vallée Wairau, pas très loin de Renwick et de Blenheim. La vallée de Wairau était réputée il y a une vingtaine d’années pour ses vergers très présents, et ils ont désormais fait place à des vignes et des oliveraies, dont certaines sont bio… (et ca se voit de très loin à la couleur des feuilles !)
Nous voici donc partis pour deux semaines à s’occuper des légumes, des trois chèvres, des trois vaches et des dizaines de poulets de deux espèces bien distinctes, et plus ou moins libres de leurs mouvements. Il y a environ 500 arbres fruitiers, principalement des pommiers (plusieurs espèces différentes), mais aussi quelques poiriers et pêchers. Et comme c’est la fin de l’été, on profite bien de ces pommes et pêches fraiches cueillies selon les besoins et les envies…

DSC_0015.jpg90_DSC_0022.jpg

Le rythme est assez différent de nos expériences passées, on se lève tous les jours vers 7h30, on prend le petit dej dans la caravane à l’écart de la maison (c’est notre espace privatif, en quelque sorte), puis on file nourrir les poulets et sortir les chèvres. Ensuite, différents travaux nous attendent, et ils sont fonction du calendrier lunaire, qui apporte de meilleurs rendements si on le suit correctement. Il y a donc des jours pour s’occuper des racines, d’autres pour s’occuper des fleurs, des fruits, pour enlever les mauvaises herbes, pour planter etc. La première semaine, on s’occupe de certains travaux que Neville ne peut pas faire à cause de son bras dans le plâtre (abattre un arbre, faire de la clôture, débroussailler…), de nettoyer les plantations aux pieds des poiriers, de couper de la lavande (pour en faire de l’huile essentielle puis du savon !), et le samedi de ramasser 30kg de haricots verts, 25 kg de tomates, 12 kg de carottes et environ 15kg de betteraves. Il y a aussi les pommes et les pêches, ainsi que les poivrons et l’ail. Après avoir tout ramassé, il faut nettoyer et mettre en sachets, le marché de Blenheim ne ressemble pas du tout à un marché français ! Rien en vrac dans des caisses, tout est empaqueté dans des sachets pour plus de rapidité de vente. Vers 11h, une petite pause thé et biscuits d’une demie heure, puis on reprend le travail jusqu'à 13h. La deuxième semaine est passée plus vite, puisqu’on s’est occupé presque exclusivement de désherber entre les pants de carottes et les plants de betteraves…

DSC_0027.jpg

Après un déjeuner ensemble, on a passé nos après-midis libres, et on dine ensemble le soir. Sarah, une Américaine du Washington était avec nous la première semaine, et Surya, une Brésilienne vivant à Hawaii, est arrivée en fin de deuxième semaine. On a profité de nos après-midis pour aller tremper nos pieds, et un peu plus, dans la rivière de l’autre coté des vignes, pour goûter des bières locales au pub, et pour gouter quelques vins, pas bio d’abord (dont quelques uns degueus, il faut le dire !), et des vins bios dans un deuxième temps, où on s’est régalé ! Tellement que nous voici avec quelques bouteilles à boire d’ici la fin de notre séjour Néo-Zélandais. Mais on ne se fait pas trop de souci pour ca…

46A123C72219AC68174EE22004439F16.jpgDSC_0020.jpg

Ces deux semaines sont une excellente occasion pour Melinda d’apprendre à jongler. On se fait une séance d’une demi-heure tous les jours (sauf le dimanche, repos !), et elle progresse vite ! Mais je m’arrange pour trouver quelques exercices difficile pour être sur que l’élève ne dépasse pas le maitre trop vite.

DSC_0014.jpg

On a pu apprendre pas mal de choses dans cette ferme bio, comment conserver un maximum de fruits et légumes pour l’hiver (et faire des tonnes et des tonnes de sauces tomates et de chutneys), comment les poussins éclosent (on les a vu éclore parce que la mère ne les a pas couvés très longtemps, et 12 sur 15 sont morts nés), comment tuer un poulet (un coup de hache bien place, couic !), comment désherber entre les carottes (ca, on a bien appris… et on est assez efficaces maintenant !), comment se faire piquer par les abeilles des ruches, et puis comment vivre avec plein d’œufs, de fruits et de légumes frais tous les jours. Et ca, c’est quand même trop bien.

90_DSC_0017.jpgDSC_0025.jpgDSC_0031.jpg

Comme ils sont toujours intéressés pour faire évoluer leur terrain, on a parlé plusieurs fois de permaculture, de biodynamisme, et nos idées pour notre retour s’affinent avec le temps et les discussions. On a aussi pu remarquer à quel point l’accent Néo-Zélandais est par moments incompréhensible...

Quelques photos de plus ici!

Posté par Quentin. 22:41 Archivé dans Nouvelle-Zélande Commentaires (2)

Golden Bay, Abel Tasman NP, etc…

Au Nord de l’ile du sud, il fait toujours grand soleil ! On visite la Golden Bay, à l’extrême Nord-Ouest, la plage de Wahitari, ses dunes de sables, ses arches et…ses phoques ! Encore ! Le chemin pour l’atteindre n’est pas des plus simples, mais vaut largement l’effort !

DSC_0944.jpgDSC_0953.jpgDSC_0928.jpg

On marche aussi le long de la côte, au Cape Farewell et on aperçoit au loin le Farewell Spit, une dune de sable de 27 km de longueur et quelques centaines de mètres de large, qui, vue du ciel ressemble à un bec de kiwi (ils sont fous ces kiwis…). Deux ou trois autres points de vue dans les environs nous permettent de profiter de la beauté des lieux !

DSC_0962.jpgDSC_0966.jpg

On passe aussi voir la source Pupu, qui fournit 10 mètres cubes par seconde, d’une eau pure et cristalline !

3F0C2F362219AC6817169CDDFD75F618.jpg

Autre immanquable de la région, le parc National Abel Tasman. De nombreuses agences proposent des locations de kayaks, meilleur moyen de découvrir la côte du PN et ses plages de sable orange. Hors de prix. On se tourne donc vers l’éternelle rando, pas cher, pas cher. Nous voilà partis pour explorer la partie Nord du parc. On marche pas mal dans les collines, 400 m de dénivelé en 1h, c’est rien comparé au Mt Roy, à Wanaka. Mais pas si simple tout de même. La rando offre de beaux points de vue sur la côte.

3F0CF52D2219AC681776F3FAD48E0AFE.jpgDSC_0996.jpg

On redescend ensuite et on alterne passages sur les magnifiques plages et dans la forêt, ca monte et ca descend tout le temps, c’est assez rude. L’endroit est très joli. On pique-nique sur la plage, avec les goélands et les cormorans et on reprend la route l’après-midi. La fin est difficile, on aura finalement marché presque 6h pour plus de 20 km…

90_DSC_1007.jpgDSC_1014.jpg

Dimanche, c’est un vrai dimanche pour une fois…On a eu notre dose de rando pour les prochains jours alors on se balade un peu à Nelson, en remontant par la côte, ce qui nous permet de choper des CDs d’occas’ dans une braderie ! Youpi ! De la nouvelle musique !

DSC_1052.jpg

On file ensuite vers Havelock, capitale mondiale de la moule à coquille verte ! On y passe l’après-midi, on flâne dans le petit très petit port, entouré de montagnes, et on se fait notre premier restau de Nouvelle-Zélande pour gouter les fameuses moules, qui sont, il faut bien le dire, eeeeeeenormes ! 15 moules par assiette, c’est bien suffisant ! Difficile d’en venir à bout, mais bon, c’est pas une quinzaine de moules qui va nous arrêter non plus !

DSC_1060.jpgDSC_1065.jpg

On passe la nuit au bord de la mer et d’une plage de sable noir, Quentin continue à s’entrainer à faire des ricochets et nous voilà dans la première région viticole de Nouvelle-Zélande, autour de Blenheim, pour une pause de 2 semaines, chez Neville et Sharyn.

3F2DD0C22219AC6817AE1E513394FD87.jpg3F2E908E2219AC6817676D7BC1F1B201.jpg

La suite au prochain épisode et les photos de la côte Nord par ici !

Posté par Melinda O 19:40 Archivé dans Nouvelle-Zélande Commentaires (3)

(Articles 36 - 40 sur 105) « Page .. 3 4 5 6 7 [8] 9 10 11 12 13 .. »